Chronique n°73

Chronique faite par Manue 
Dix contes de dix minutes
Illustrateurs: Lorena Alvarez, Elena Temporin, Mike Gordon et pleins d'autres
Auteurs/adaptation: Susanna Davidson, Katie Daynes, Russell Punter et pleins d'autres
éditions usborne
format du livre: carré
conseillé pour les enfants dès 4 ans
12 euros 95
le livre contient 256 pages.


Un bonhomme de pain d'épice qui s'anime, un gentil dragon qui récite des poèmes, un géant qui vit tout en haut d'un tige de haricot... voici quelques-uns des personnages que tu rencontreras au fil de ce recueil de contes.
Ces dix histoires offrent un temps de lecture idéal avant de s'endormir et de faire de beaux rêves.


Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.


La couverture est en carton très résistant, ce qui permet qu’il dure dans le temps, c’est une bonne chose ! Le dessin nous donne vraiment envie de découvrir l’intérieur du livre et ses histoires

Ce livre est un recueil de dix contes assez connus qui peuvent se raconter en dix minutes. Temps parfait selon moi pour une histoire du soir ou pour être racontée lors d’une attente diverse.

Les histoires sont plus ou moins connues mais rappelleront j’en suis certaine des souvenirs d’enfance aux parents.
Les dessins sont très beaux et changent de style selon les contes. C’est une bonne idée selon moi pour avoir une vraie coupure pour chaque histoire. Ainsi c’est comme si l’on avait plusieurs livres dans un seul.
Si parfois les illustrations occupent la page entière, d’autres s’intègrent aux textes pour faire un mélange qui donne non seulement envie de regarder les illustrations mais aussi de lire l’histoire.

Le texte est assez présent sur chaque page mais il n’alourdit pas et se marie assez bien avec les illustrations. Ce qui est bien c’est que l’enfant peut regarder les dessins tandis que le parent lit l’histoire.
Les pages sont un peu épaisses pour résister aux enfants pas toujours très soigneux. Le livre peut ainsi être lu par un enfant qui débute la lecture. Il n’y a pas de mots très compliqués à comprendre, ainsi le jeune lecteur peut le lire seul.

En résumé, un livre que je vous conseille pour découvrir ou redécouvrir des contes connus de l’enfance des plus grands et des contes un peu plus récents.




Chronique n°72


Chronique faite par Manue 
Isadora et rêve africain
 Illustrateur: Alexandre Gimbel
Auteur et narration: François Morel
éditions la poule qui pond
format du livre: grand format accompagné d'un cd
conseillé pour les enfants dès 5 ans
18 euros
le livre contient 33 pages et un cd inclus.

Isadora a beaucoup d'imagination. Quand vient le soir, elle s'endort et retrouve ses amis dans un voyage extraordinaire bien loin de son lit !

Je remercie déjà Lp Conseil et Camille Pellissier pour la proposition de partenariat. Je remercie également les éditions La poule qui pond pour l'envoi de ce livre.


J’ai eu un gros coup de cœur pour ce livre-cd !

Le livre est dans un format assez pratique. Il n’est pas très grand mais pas non plus trop petit pour pouvoir avoir des dessins assez grands.
Le cd est intégré dans un petite pochette en plastique pour le garder bien à l’abri et qu’il ne soit pas abîmé.
La couverture est cartonnée et très robuste pour durer dans le temps.

On peut découvrir cette histoire de différentes manières : laisser l’enfant lire le livre ou le lui raconter ou lui lire l’histoire et mettre le cd pour écouter seulement les chansons. Une autre possibilité est de laisser l’enfant seul pour écouter tranquillement l’histoire et la musique qui toutes les deux sont présentes sur le cd.

Les dessins sont très beaux. J’ai tout de même un petit regret qu’ils soient réalisés à l’ordinateur. Je les aurais, je pense, plus appréciés s’ils avaient été faits à la main avec de la peinture, au pastel ou à l’aquarelle.
Les dessins prennent les deux pages pour pouvoir ainsi avoir des scènes plus grandes. C’est une bonne idées selon moi.
Ils sont très colorés et nous donnent envie de découvrir les suivants. Dans le livre c’est surtout les animaux qui sont mis en valeur et personnellement je « craque » complètement !! C’est vraiment un livre qui peut plaire à beaucoup de monde, enfants, parents et même grands-parents pour passer un peu de temps en famille.


L’histoire est touchante et il y a de très beaux messages. On y retrouve les valeurs d’amitié, de différence, de partage… C’est un livre pour tous les âges.
Je pense que c’est un livre qui devrait être offert à beaucoup d’enfants ou alors découvert à l’école primaire pour que les enfants comprennent certaines choses.

La fin du livre nous fait peut-être penser qu’il y aura d’autres aventures avec la même enfant. Personnellement je trouve que ce serait une bonne idée de faire d’autres livres cd avec la même petite fille mais qui rencontrerait d’autres animaux et qui vivraient d’autres aventures.
En résumé, un livre coup de cœur, à offrir ou à s’offrir pour les fêtes de fin d’année. Je pense que ce serait un beau cadeau à retrouver sous le sapin.



Chronique n°71


Chronique faite par Manue 
Gronouyot
Auteur: Stéphane Servant
Illustratrice: Simone Rea
Editions: didier jeunesse
format du livre: grand format
conseillé pour les enfants à partir de 3 ans
14 euros 20
le livre contient 40 pages.


Gronouyot il faut l'avouer,
était bien étrange pour un lapin.
Il n’avait pas de longues oreilles blanches,
il n’avait pas d’oreilles.
Il n’avait pas de petite queue ronde,
il n’avait pas de queue.
Il n’avait pas de museau,
mais une grande bouche

au milieu d’une drôle de tête.
Et le seul mot jamais sorti de sa grande bouche avait été :
« Gronouyot ! »
Alors c’est ainsi que ses parents l’avaient appelé: Gronouyot



Je remercie déjà les éditions Didier Jeunesse et surtout Amélie Naton pour l'envoi de ce livre.



Le livre est un grand format avec une couverture cartonnée.
Le dessin nous met doucement dans l’univers de l’histoire.
Les dessins sont magnifiques ! Ils sont très bien réalisés, colorisés, je pense, à la peinture. L’ordinateur n’a pas eu sa place ici et cela se voit ! On se croirait presque dans un livre d’une autre génération. Comme celle de nos parents ou grand-parents où les nouvelles technologies n’avaient pas encore pris la place des hommes L’histoire est touchante et évoque la différence et les réactions des autres face à cette différence. C’est une belle histoire à raconter à un enfant par exemple en début d’année ou lorsqu’il se sent différent des autres et que cette situation le gêne… Je pense que c’est un livre qui pourrait très bien être lu en classe pour donner une leçon de vie et de morale aux élèves.



Le texte est présent mais n’alourdit pas les pages et l’ensemble, texte/images, s’accorde assez bien. Les dessins sont selon moi un peu discrets à certaines pages mais s’accordent bien à l’ambiance du moment de l’histoire.
La fin est très belle. Ce qui est dommage c’est que j’ai trouvé l’histoire un peu courte, j’aurais apprécié découvrir la vie après le changement… L’enfant peut l’imaginer lui-même mais avoir quatre ou cinq pages de plus aurait été appréciable. En résumé, je recommande ce livre et je le conseille même aux maîtres et maîtresses pour le lire en classe.





Chronique n°70


Chronique faite par Manue 
Le rêveur qui ramassait des papiers bonbon
 Illustratrice: Nathalie Novi
Auteur: David Dumortier
éditions la poule qui pond
format du livre: grand carré
conseillé pour les enfants dès 6 ans
15 euros
le livre contient 33 pages.

Ce poème en une vingtaine de strophes raconte les errances d’un rêveur qui prend vie sous les crayons de Nathalie Novi.
Album syllabé et adapté pour l’apprentissage de la lecture et les enfants dyslexiques.

Je remercie déjà Lp Conseil et Camille Pellissier pour la proposition de partenariat. Je remercie également les éditions La poule qui pond pour l'envoi de ce livre.





C’est un livre avec une couverture cartonnée pour durer longtemps et résister aux enfants pas toujours très soigneux avec les livres.

Celui-là a la particularité d’être fait exprès pour les enfants qui commencent à lire ou qui ont du mal avec la lecture. Je trouve que c’est une bonne idée !




Les dessins sont magnifiques ! Ils sont réalisés (je pense) aux pastels ce qui donne un effet flouté et poétique très joli. J’ai eu l’impression de découvrir un ancien livre.

Le texte est bien présent mais sans alourdir les pages ce qui est une bonne chose. Tout est fait pour faciliter la lecture.
A certains moments l’écriture se fond peut-être un peu trop avec le dessin, je pense que j’aurais apprécié avoir une couleur d’écriture qui soit plus différente par rapport aux couleurs des dessins.




L’histoire est assez poétique, je pense qu’elle peut être un peu difficile pour un enfant qui commence à lire… La présence d’un adulte ou d’un adolescent (comme un frère ou une sœur) sera préférable. De plus l’accompagnant peut ainsi aider l’enfant s’il a des difficultés.

La fin est dans la lignée du reste du livre, tout en poésie et douceur.En résumé, un livre que je vous conseille de découvrir par ces temps d’hiver, sur un canapé bien au chaud sous un plaid.



Chronique n°69




Chronique faite par Manue 
Le petit fantôme
Auteure: Lisa Biggi
Illustratrice: Paloma Corral
éditions passepartout
format du livre: format long
conseillé pour les enfants dès 3 ans
14 euros
le livre contient 36 pages.

Il y a toujours quelqu'un qui nous attend quelque part. Il suffit de le trouver.

Je remercie le site Babelio et les éditions Passepartout pour l'envoi de ce livre.



La couverture est cartonnée pour résister au temps. Les pages à l’intérieur sont souples.
Le dessin de la couverture nous fait doucement entrer dans l’univers de l’auteure. Personnellement je la trouve un peu triste, j’aurais bien aimé avoir un peu de couleurs plus vives quand même.


Les dessins sont très beaux, ils sont colorisés avec des crayons de couleurs comme pourrait le faire un enfant. C’est une très bonne idée selon moi. Ainsi l’enfant peut, s’il le souhaite rajouter des scènes qu’il aurait dessinées sur une feuille de papier libre et qu’il peut ensuite rajouter au livre de départ.
Ce qui m’a un petit peu dérangée c’est que les dessins sont ou trop clairs ou très foncés, il n’y a pas de juste milieu et je trouve cela un peu dommage…

Le texte n’est pas très présent sur chaque page. Je pense que c’est un livre parfait pour une histoire du soir. Il y a de jolis dessins et l’histoire n’est pas très longue.
Ce qui est un peu frustrant c’est que l’auteure et l’illustratrice se concentrent trop sur ce petit fantôme et en oublient ses habitants. Ce n’est pas une maison abandonnée où vit ce petit fantôme pourtant il n’y a pas de trace d’humains seulement d’un petit chat…
Je pense que rajouter un parent et un ou deux enfants aurait donné une autre dimension à cette histoire. Ainsi l’enfant aurait pu s’imaginer à la place de ce petit garçon ou de cette petite fille qui vit avec ce sympathique fantôme.


La fin est très belle et nous donne une jolie leçon de vie.
En résumé malgré quelques petits bémols c’est une histoire que je conseille aux petits et aux grands enfants. 

Chronique n°68

Chronique faite par Manue 
Avec mon doigt... Mon imagier animé Noël
 Illustratrice: Stella Baggott
éditions usborne
format du livre: carré
conseillé pour les enfants dès 1 an
8 euros 95
le livre contient 10 pages.

Les bébés aimeront beaucoup regarder les illustrations très colorées de ce charmant livre et découvrir ce qui apparaît en faisant glisser l'image.

Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.

Ce livre est vraiment fait pour les tout-petits.
La couverture est cartonnée et très colorée.
Dès le début l’enfant pour toucher pour faire bouger le Père Noël et ses rennes.

Les pages sont très épaisses, ainsi l’enfant en bas-âge peut utiliser le livre, toucher et faire bouger les personnages sans avoir peur de l’abîmer.
Tout est vraiment conçu pour les petites mains.

Il n’y a pratiquement pas de texte, c’est le bémol de ce livre selon moi. Il y a un ou deux mots à chaque page. Mais c’est un livre avant tout pour que l’enfant le découvre seul. Il peut l’occuper pendant une sortie quelconque.


Les dessins sont très beaux, colorés et plairont aux petits et aux grands. Les dessins sont colorisés à l’ordinateur, c’est un petit peu dommage mais finalement pour des enfants je pense que cela peut leur plaire.

En résumé un beau livre pour des enfants à partir d’un an, ou même plus jeunes. Je pense que ce livre sur le thème de Noël pourrait être un premier livre. 






Chronique n°67


Chronique faite par Manue 
Mon livre pop-up Noël
 Illustratrice: Alessandra Psacharopulo
Auteure: Fiona Watt
éditions usborne
format du livre: carré
conseillé pour les enfants dès 3 ans
10 euros 95
le livre contient 10 pages.

Ouvre les pages de ce charmant livre pour découvrir la magie de Noël.

Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.

Déjà il faut savoir que j’aime beaucoup les livres pop-up ! C’est donc toujours un plaisir d’en découvrir un et de vous le chroniquer.
Pour celui-là, c’est Noël qui est mis à l’honneur.


La couverture est en carton épais et robuste pour résister dans le temps. Le dessin est coloré et nous donne très envie de découvrir l’intérieur du livre et l’histoire.
Comme tous les livres pop-up l’intérieur est un peu plus fragile il faudra donc qu’un parent soit présent pour la lecture et pour ouvrir les pages pour que l’enfant ne déchire pas les différentes parties…
Si l’enfant est soigneux il n’y a aucun souci, il pourra découvrir le livre seul ou le lire à son petit frère ou à sa petite sœur.

Les couleurs sont très belles, dans l’esprit de Noël. C’est vraiment un livre à découvrir et à lire à cette période. Ainsi le parent qui raconte l’histoire va pouvoir faire attendre l’enfant jusqu’au jour J.

L’histoire est assez courte, le parent devra l’étoffer en imaginant pourquoi pas une histoire pour chaque scène du livre.
Si j’ai une grande préférence pour les livres pop-up ils ont un inconvénient. Celui d’avoir peu de pages et donc personnellement je suis frustrée de ne pas pouvoir lire une histoire plus longue.


Ce livre est donc un coup de cœur que je vous conseille sans hésiter pour les fêtes de Noël.